Mea Culpa sur la tempête du 19 Janvier.

Comme nous vous disions plus tôt cette semaine, le genre de système qui nous a touché aujourd’hui est difficile à prévoir. Au final, nous nous serons trompé surtout pour la grande région de Québec. Voici une petite explication de ce qui s’est passé.

Premièrement, sur une carte qui montre les températures à 925mb (+/- 700 mètres en altitude) la chaleur s’est incrusté plus au nord que dans notre prévision initiale. La ligne rouge montre la démarcation du 0°C. On peut voir que la région de Québec était à la limite de cette zone. Néanmoins il n’en fallait pas plus pour que cette poche de chaleur en altitude provoque de la pluie verglaçante et de la pluie en plus grande quantité sur toutes les régions à droite de la ligne rouge.

Carte de 925 mb

925

Parlant de pluie verglaçante, pourquoi certains secteurs en ont eus davantage alors que pour d’autres, c’était simplement de la pluie ?

Le verglas se forme lorsqu’une mince couche de chaleur s’introduit en altitude, comme dans ce cas-ci et que l’air au sol reste sous zéro pour différentes raisons. Sur la carte qui suit, On voit la station de Québec qui enregistre -3°C avec des vents du nord-est. Ces vents aides beaucoup à maintenir l’air froid au sol dans la région de la vallée du St-Laurent. Il s’agissait donc d’un scénario parfait pour du verglas. Par contre plusieurs régions n’ont pas bénéficier de ces vents. Comme le démontre encore cette carte, les endroits plus au sud affichaient des températures supérieures à 0°C avec un influx du sud-est. À ce moment, ce ne sera que de la pluie. Parfois même il se peut que le changement de type de précipitations se produise en seulement quelques kilomètres.

Carte de surface

surface

Je me souviens d’un jour il y a quelques années, je suis parti de Charlemagne sur la rive nord de Montréal où il neigeait à plein ciel. Arrivé vers Montréal-est, la neige s’est changé en grésil, puis quelques kilomètres plus loin, vers Anjou, c’était de la pluie ! Alors au final, dame nature reste la seule maitresse à bord et parfois il ne faut pas se poser trop de questions. Par contre on ne peut que continuer d’apprendre pour mieux prédire à l’avenir.

P-M Doucet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s