Chasse du 11 Septembre 2013: Ormstown-Lacolle, Québec.

Texte: Pierre-Marc Doucet

Photos: Pierre-Marc Doucet, Mathieu Lussier, Kevin Isconte,

Vidéos: Pierre-Marc Doucet, Mathieu Lussier, Kevin Isconte,

Membre présent: Pierre-Marc Doucet, Jolyane Limoges, Mathieu Bordage, Mathieu Lussier, Kevin Isconte,

 Avec nous aussi: Melissa Stratis

Une journée qui s’annonçait fort intéressante dans le sud du Québec et qu’il l’a été ! Vu que nous étions en Septembre, il s’agissait probablement d’une des dernières chasse cette année-là. Tous les ingrédients étaient réunis pour une bonne journée orageuse. Voici quelques détails.

Tout d’abord l’énergie était bien au rendez-vous avec du CAPE entre 2000-3000 j/kg dans l’extrême sud du Québec.

Carte du CAPE en après-midi. (Flèche rouge indique notre zone de chasse).

sb cape

L’humidité était bien présente aussi avec des points de rosée à 21-22°C au sud de Montréal. Les températures étaient vers le 30°C alors l’écart d’humidité était encore bien dosé. Le soulèvement était assuré par un front froid assez actif descendant du nord-ouest. Actif mais qui bougeait assez lentement. Cela nous donnait une meilleure chance que les orages ne soient pas dominés par leurs courants descendants. De plus un creux trainait devant le front, ce qui augmentait les chances d’interaction avec une « boundary ». Bon pour la rotation des orages !

Carte de surface en après-midi. Front froid (ligne bleue) et le creux (ligne coupée beige). Notre zone de chasse entourée en rouge.

sfc map

Le cisaillement était assez fort avec des vents de 40-50 noeuds entre 0-6 kilomètres. C’est un seuil parfait pour les supercellules. Cependant la direction du cisaillement était assez unidirectionnelle. Le cisaillement de bas niveau était pas mal mais vu que tout était orienté dans la même direction, l’helicité entre 0-1 kilomètres était plutôt faible, le potentiel de tornade s’en retrouvait diminué. Néanmoins tout était là pour un bon spectacle et qui sait, peut-être une surprise, surtout si les orages devenaient « right mover » (déviant à droite du vecteur de déplacements prévus des orages, à ce moment ils peuvent profiter de plus de tourbillons).

Aussi, si les orages pouvaient rester en mode « discret », c’est-à-dire ne pas trop interagir les uns avec les autres et/ou former une grosse ligne, les chances de temps violents seraient plus présente. Ce fût d’ailleurs le cas.

Cisaillement 0-6 km. (Flèche rouge indique notre zone de chasse).

0-6km

Carte du tourbillon pouvant être ingéré dans le courant ascendant. (Entre 100 et 150 m2/s2 pour le sud du Québec.

srh

Nous sommes partis, moi, Jolyane, Kevin et Mélissa, en début d’après-midi nous positionner sur la rive sud de Montréal. Nous avons alors rencontré d’autres chasseurs, Marc Siméon et François Lemire chassait aussi. Mathieu Bordage était parti de Québec pour venir nous rejoindre alors que Mathieu Lussier était dans son véhicule.

Des petits orages ont levé dans la journée mais rien de bien spectaculaire. Il fallait être patient. Hé oui, la patience est une règle d’or dans la chasse d’orages !

En fin d’après-midi nous remarquons que la zone près du front commence à s’activer beaucoup. Sur les images satellites on voyait que le petit champ de cumulus commençait à gonfler sérieusement. Game on !

Image satellite montrant que les orages se forment (encerclés en jaune).

2013091119_mtl_vis_50

On se dirige alors vers Huntingdon alors que Mathieu Lussier et Bordage s’en vont plus vers Lacolle car ils étaient un peu derrière nous. Voici à quoi ressemblait la première supercellule au radar. Remarquer le beau crochet ! L’adrénaline commençait à monter.

photo

Et visuellement, on commençaient à très bien voir l’enclume. Pas de doute, ça semblait très solide !

1412470_10151754491181270_520693527_o

Arrivés un peu avant Ormstown, la supercellule était bien devant nous. On pouvait très bien voir la rotation, bien qu’elle était un peu lente. Elle semblait cependant un peu limite entre classique et à haute précipitation. Les éclairs commençaient à devenir assez fréquents et proches aussi. À voir dans la vidéo, un de ceux-ci tombe assez proche de nous !

 

Vue sur la base avec le RFD. Cela faisait une forme de fer à cheval.

1417614_10151754497146270_6

L’autre côté de la base (fer à cheval). Petit wall-cloud visible, on voyait une certaine rotation.

1400643_10151754494541270_1

L’orage nous a par la suite pris d’assaut avec des vents forts, beaucoup de pluie et de la petite grêle. Nous avons tentons de le suivre mais avec la vitesse de déplacement des supercellules cette journée-là et le système routier, nous n’avons pu rattraper l’orage.

Cependant, Mathieu Lussier et Mathieu Bordage étaient bien positionnés vers Lacolle. Ils ont pu capter la superbe structure. Ils ont aussi eu droit à des bons vents et de la bonne grêle.

Mésocyclone, RFD, wall-cloud, influx entrant. Tout y est !

1235206_10151572143692003_1827187478_n_GF

Voici une vidéo de la grêle et des vents:

 

Voici une longue vidéo de toute la scène:

 

Les orages ont par la suite traversé la frontière américaine. Le terrain n’étant pas bon et avec la vitesse à laquelle ça bougeait, on a décidé de ne pas la suivre. Nous nous sommes rencontré et avons décidé de rester sur place pour voir si d’autres orages se formeraient dans la soirée. Ce fût le cas ! Nous sommes alors repartis vers Ormstown alors que d’autres supercellules se formaient.

Arrivés sur place, nous avons remarqué que la structure était assez jolie. Bien arrondie comme on les aimes ! Voici l’image radar du moment ou on remarque aussi un petit crochet et une petite rotation sur la vélocité.

photo 2

photo 1

Voici le visuel que nous avions à ce moment.

IMG_9001_GF

La foudre tombait très proche à ce moment et nous avons dû rentrer dans nos véhicules car plusieurs éclairs dont un en particulier sont tombés à environ 200-300 mètres de nous. Le spectacle d’éclairs était pas mal intéressant et c’est ce qui restait à voir car la noirceur était tombée. Voici deux petites vidéos de ce que nous voyons sur place.

 

 

1496270_571252202956788_487173718_o 1272083_507735642641778_1548235176_o

La journée s’est donc finie ainsi. Après une bonne bouffe, tout le monde est rentré chez eux très satisfait de leurs journées. Ces orages ont donné lieu à des vents violents soufflants à plus de 100 km/h et de grêle de la grosseur de balle de golf ont été signalée. Les orages Québécois sont parfois très costauds aussi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s