Comment détecter la rotation dans un orage à l’aide d’un radar ?

(VERSION PLUS GRANDE EN CLIQUANT SUR L’IMAGE)

10560367_796864733697832_1584289107393383278_o

Le radar est un de nos outils important en chasse d’orages. Encore faut-il savoir l’interpréter.

Aujourd’hui, il existe plusieurs produits disponibles sur les radars mais commençons par la base. Soit la réflectivité (image 1 à gauche) et la vélocité (image 2 à droite). L’image de gauche est tout simplement la force des précipitations détectées par le radar. Plus les couleurs sont chaudes, plus les précipitations sont intenses. Cela peut aussi nous montrer différentes choses sur l’orage, comme le fameux écho en crochet. Lorsqu’une cellule prend la forme d’un crochet, cela indique une rotation dans celle-ci. Cependant il arrive parfois que cela ne paraisse pas beaucoup au radar conventionnel et il faut utiliser la vélocité, l’image de droite, pour voir les vents à l’intérieur de l’orage. C’était le cas dans la supercellule de Baxter Springs où on voit la position de la tornade (cercle rouge) et le crochet peu prononcé car il n’y avait pas beaucoup de précipitations dans le Rear Flank Downdraft (RFD)

Il faut savoir qu’il existe 2 types de vélocité, la Base Velocity et la Storm Relative Velocity. Le meilleur pour détecter les rotations dans un orage est le Storm Relative Velocity (SRV), comme celui dans cet exemple, parce que cela soustrait le mouvement de l’orage qui peut parfois cacher la réelle rotation. Comme dans le cas de l’image de réflectivité pour les précipitations, il y a une échelle pour voir la force des vents. Celle-ci est souvent en noeud (vous devez multiplier le chiffre par 1.9 pour la vitesse en km/h) et est situé sur la gauche de l’image à droite.

Il y a aussi les différentes couleurs qui sont associées à la direction des vents. Les couleurs chaudes représentent les vents qui se déplacent dans le sens opposé au radar tandis que les couleurs froides vont vers le radar. C’est pour cela qu’il est aussi très important de noter ou est situé le radar par rapport à l’orage. Dans certaines situations vous croirez qu’il y a une rotation dangereuse mais si les vélocités ne sont pas bien alignées par rapport au radar il ne s’agit pas d’un danger tornadique. Nous parlerons des différents types de circulation dans une autre chronique.

Toujours dans l’image de droite, lorsqu’une zone montre deux vélocités qui vont dans des directions opposées, sont collés et alignés comme dans le cercle blanc cela indique une très forte rotation à cet endroit. On appelle cette zone le couplet de vélocité. Ces couplets peuvent varier en force et en grosseur, cela ne veut pas dire automatiquement qu’une tornade est au sol mais plus la différence entre les vents opposés est forte, plus les chances sont là. Dans ce cas précis, il y avait une tornade.

Plusieurs choses influencent aussi la lecture d’un radar, comme la distance par exemple. Plus vous êtes loin du radar, plus le faisceau du radar monte haut dans l’atmosphère et ne verra pas ce qui se passe plus bas, comme les rotations de bas niveau et les tornades. Les montagnes et gros buildings peuvent aussi atténuer sa lecture.

Autre exemple de supercellule avec un écho en crochet et une rotation au Québec.

Radar

P-M Doucet.

Publicités

3 réflexions sur “Comment détecter la rotation dans un orage à l’aide d’un radar ?

  1. Avez-vous des liens pour avoir accès à des radars pour la vélocité disponible pour le Québec ?
    Sinon, merci pour cet article et tout le travail fait de façon général !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s