Explication sur la formation d’une tempête du Cap Hatteras (Nor’Easter)

FORMATION D’UNE TEMPÊTE DU CAP HATTERAS (NOR’EASTER)

(CLIQUEZ SUR LES IMAGES POUR DES VERSIONS PLUS GRANDES)

March_2014_nor'easter_2014-03-26

Les tempêtes du Cap Hatteras, ou Nor’easter en anglais et parfois appelé bombe météo, sont parmi les phénomènes météo les plus fascinants et intenses sur terre.

Pour qu’une telle tempête se forme, cela prend plusieurs ingrédients. Premièrement il faut qu’un fort courant-jet pousse un creux altitude vers la côte est Américaine. Ce courant-jet va contribuer à une forte cyclogenèse. Le creux en altitude lui apporte beaucoup d’advection de tourbillon ce qui est parfait pour créer des forts courants ascendants.

Courant-jet (250 mb)

NAM_221_2015012612_F00_WSPD_250_MB

Creux en altitude (500 mb)

namNE_500_avort_024

Le courant-jet qui baisse ainsi beaucoup vers le sud fait en sorte de pouvoir apporter de l’air arctique près de l’océan Atlantique. Pendant ce temps, l’océan lui est encore chaud comparativement à l’air ambiant. De plus, le courant du Gulf stream passe non loin des côtes ce qui apporte encore plus de chaleur dans l’eau sur ces secteurs.

Carte de la température de l’océan Atlantique en celcius
e_us_coast_cdas1

L’air froid qui descend du nord rencontre ainsi de l’air chaud au-dessus de l’océan. Cela crée une zone barocline très intense (front). Le soulèvement est prononcé ainsi que l’instabilité. Cela mène à une intense convection, combiné avec l’humidité disponible de l’océan. La combinaison de tous ces éléments mèneront à une intensification très rapide de la dépression. La pression centrale baissera rapidement, souvent à raison d’au moins 1 millibar à l’heure, ce qui est beaucoup en météo. La pression centrale peut parfois être aussi basse que dans des ouragans. Il n’est pas rare qu’un oeil se forme aussi. Le principe n’est cependant pas le même que lors des systèmes tropicaux.

Carte de surface montrant une intense dépression

namNE_sfc_temp_024

On les surnomme tempête du Cap Hatteras ou Nor’easter parce que tous ces éléments se rencontrent proches du Cap Hatteras au large de la Caroline du nord et que les endroits les plus touchés sont dans le quadrant nord-est de l’Amérique du nord. Elles se forment quelques fois par année mais il arrive que certaines que ces tempêtes soient mémorables car un autre système météo, que ce soit une autre dépression ou un anticyclone, bloque le système principal. Les précipitations intenses tombent alors pendant plusieurs heures sur des secteurs et cela peut donner des accumulations de neige de plus de 50 centimètres combinés avec des vents de 80-100 km/h. Il arrive que ces tempêtes puissent toucher le Québec si la configuration atmosphérique s’y prête. Le mois de Mars est particulièrement propice à ce que plusieurs régions du Québec soient touchées car le courant-jet commence à remonter vers nos secteurs à ce temps de l’année.

P-M Doucet.

Publicités

Une réflexion sur “Explication sur la formation d’une tempête du Cap Hatteras (Nor’Easter)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s